C’est dans la volonté de soutenir des pays en voie de développement, tels que le Togo ou Madagascar, que nos ainés de Chimie Paristech ont décidé avec détermination et ambition de créer en 2007 l’association étudiante PEPSS (Pour un Engagement Solidaires au Sud).

Bassin de culture de spiruline à Gingee à l'ouest de Pondicherry

Bassin de culture de spiruline à Gingee à l'ouest de Pondicherry

Après avoir bâti une exploitation de petits ruminants en 2012 à Tové au Togo, PEPSS a su très rapidement étendre son champ d’action en accompagnant la même année des Malgaches dans le développement d’un projet d’adduction d’eau potable aux villages d’Ambohipeno et de Niabiana. Combattre la malnutrition au Togo En 2013, notre équipe retournera sur le sol Togolais afin de répondre à une problématique capitale : comment combattre la malnutrition en Afrique de manière efficace tout en plaçant la population au coeur des solutions ? Ce pays compte l’un des plus faibles IDH (0,435) du continent, une espérance de vie inférieure à 60 ans et une mortalité infantile avoisinant les 70 %. La nécessité de développer l’économie locale et de combattre la sous-nutrition est donc criante. Soutien de taille sur place, l’association ASOF-TOGO nous a permis  d’identifier au mieux ces besoinset de mettre en place un projet réaliste et adapté à la situation. Celui-ci consistera donc à installer une exploitation de spiruline, solution jugée comme efficace pour lutter contre la malnutrition, mais il permettra aussi de développer l’économie locale grâce à la vente de « son » algue. A noter que ce programme, que nous débuterons dés le mois d’août 2013, et qui sera accompli en 2018, rentre dans le cadre du projet de développement de l’ONU pour les pays d’Afrique. Pour vous dévoiler plus concrètement les atouts de la spiruline, sachez que 5g de celle-ci répond à 100 % des apports journaliers recommandés. Même si cette algue bleue qui se développe par photosynthèse dans un milieu aquatique chaud est proche du végétal, elle reste très digeste car elle n’est pas recouverte de cellulose. Elle peut donc être consommée telle quelle, mélangée à du sucré, ou encore diluée dans un jus de fruit, ajoutée à des céréales, de la soupe de légumes, etc.
Soutenir l’acheminement d’eau potable à Madagascar 2013 sera également l’occasion pour PEPSS de retourner à Madagascar afin de poursuivre la mise en la place du projet d’adduction en eau potable. Débutée il y a un an, cette aventure continue avec notre équipe, en partenariat avec l’association de l’ESTP (HILAP), ainsi que l’association franco-malgache SOLIDAGO et d’une antenne locale influente : SEM (Solidarité Entraide Madagascar). Cette expérience sera également l’occasion de mettre en application nos connaissances de chimistes. En effet, tout en contribuant à l’aboutissement du projet (village de Morarano, au coeur du district de Nosy Varika), nous serons amenés à analyser les eaux acheminées vers les villages concernés. Ces analyses ont pour but de vérifier la qualité de l’eau et de confirmer qu’elles sont bien propres à la consommation. Cette action est particulièrement primordiale puisque 3,6 millions de personnes de par le monde décèdent du manque de salubrité de l’eau chaque année, principalement en Afrique. Ainsi, cet été sera riche d’enseignement et nous permettra je l’espère de contribuer à notre échelle, au développement des deux pays que sont le Togo et Madagascar.

 

Delphine Malardé
Responsable Communication externe Etudiante 1ère année – Promo 2015

 

Contacts :
www.pepss.org
pepss@etu.chimie-paristech.fr