La première seconde du Raid

La première seconde du Raid

Le Journal du Raid Centrale Paris 2011

Les fondateurs de l’épreuve en avaient déjà rêvé, les douze éditions précédentes l’avaient envisagé, mais le staff de cette XIIIe édition du Raid Centrale Paris est le premier à oser quitter le continent pour vivre l’aventure corse.

En ferry à travers la Méditerranée
Samedi 23 avril, 20 heures : les équipes étudiantes quittent la métropole depuis le port de Nice. Tous les passagers sont sur le pont pour le départ, sous un ciel pastel et un paysage de carte postale, dans lequel Centrale Num, le club photo, s’en donne à coeur joie. Pendant le dîner, NX Télévision fait le spectacle en mêlant les fausses interviews : « Salut Sandra ! Qu’aimerais-tu faire dans un Kangoo ? » – le Kangoo est la voiture officielle et bientôt fétiche du staff – et la vraie désinformation : « Ceci est une éco-tasse. Une tasse écologique en plastique que vous gardez toute la semaine pour vous hydrater et que vous jetez dans la nature le dernier jour ! » Les équipes étudiantes se mélangent dans le bar du bateau, tandis que le saxophoniste de la fanfare égrène quelques notes sur le pont dans la nuit noire. Après une nuit de voyage, notre ferry accoste à l’Ile Rousse, un superbe site sauvage où la mer épouse la montagne et les vestiges historiques. Pendant le petit-déjeuner, la fanfare de Centrale, l’inégalable « Band’a Joe », fait résonner ses cuivres sans scrupules au pied d’un hôtel trois étoiles à 6h30 du matin (sic). Certains concurrents entreprises, venus par avion nous rejoignent directement au campement où s’organise dès aujourd’hui un petit forum.

Ce raid, on le fera tous : à pied, à vélo, en kayak ou en Kangoo ! (NX Télévision)

Mise en jambes bucolique
Raideurs, membres du staff, médias : nous sommes 340 à faire irruption dans le paisible village de Calacuccia, Haute-Corse, doublant au passage sa population de 325 résidents recensés… Ici, même les vaches se promènent en liberté entre champs et route ! Quant au café des sports de la petite commune, une trentaine de « staffeurs » avec son matériel informatique a tôt fait de le convertir en cybercafé sous le regard surpris des anciens du village, qui lisent le journal ou jouent au rami. Le « J zéro » est un bref prologue de 5,9 km qui doit permettre de se faire une première idée du niveau des concurrents, pour avoir un ordre de départ sur la grille du lendemain. C’est à 15h00 que l’édition 2011 du Raid est lancée, sous la musique de la fanfare, qu’on prendrait presque maintenant pour le club déguisement avec ses peaux de bêtes, ses chapeauxparapluies et ses sombreros. La course est brève mais part à toute allure, emmenée par l’équipe Raid Boules (ECP, Ecole des Ponts ParisTech, ENSTA ParisTech) qui termine largement en tête. Chacun tire le bilan de ce premier test physique avant d’aller se coucher de bonne heure car le parcours de demain est dix fois plus long…