Communiqué de presse :

9 élèves ingénieurs de 1re et 2e années ont organisé le 7 mars dernier,  le premier biathlon interculturel pour les élèves de l’école et de l’UHA. L’objectif : faire découvrir aux participants la richesse culturelle de l’Alsace et des régions frontalières suisses et allemandes de manière ludique… 7 équipes et 27 participants ont participé à cette première édition.

 

Dans le cadre de leur projet personnel, 9 élèves ingénieurs ont travaillé à la création d’un évènement destiné à promouvoir les richesses et spécificités culturelles de la région à la fois côté français, côté suisse et côté allemand. Encadrés par Serge Neunlist, Vice-président Relations transfrontalières de l’UHA et Vice-président d’Eucor – Le campus européen, ils ont mis en place un biathlon interculturel ouvert aux élèves ingénieurs et plus largement aux étudiants de l’UHA.

« Nous voulions faire connaître la variété culturelle locale, souvent méconnue des élèves qui en grande partie ne viennent pas de la région » explique Rémi Sancho, l’un des organisteurs. D’où l’idée de proposer des activités permettant de découvrir en équipe et en s’amusant les spécificités culturelles à travers la musique, la gastronomie, les habits traditionnels, les villes et leurs monuments côtés français, suisse et allemand. Chacune des 7 équipes de trois à quatre personnes était chronométrée et devait parcourir l’ENSCMu pour réaliser 6 activités et obtenir 6 indices permettant de résoudre une énigme finale pour obtenir un prix.

 

Pour mener à bien leur projet, Elisa Durain, Lauranne Kaufmann, Marie Klein, Yves Khünöl, Valentine Lavaux, Alexandre Oger, Eva Sutter (élèves de 1re année), Dorine Hello et Rémi Sancho (élèves de 2e année) ont travaillé de septembre 2018 à mars 2019. Ils ont bénéficié du soutien de NovaTris, Centre de compétences transfrontalières de l’UHA, lui-même financé par l’Agence Nationale de la Recherche dans le cadre des Investissements d’avenir (ANR11-IDFI-0005), et du Réseau Jeunes de la Société Chimique de France section Alsace. Si le projet intéresse d’autres élèves l’année prochaine, il pourra être reconduit pour permettre aux futurs élèves ingénieurs de découvrir à leur tour les richessses de la région.