Prix Littéraire des Grandes Ecoles / HEC Paris

 

Goncourt, Renaudot, Femina, de Flore… Ce ne sont pas les prix qui manquent pour animer la scène littéraire. Et pourtant, c’est bien une idée novatrice qui a donné lieu au lancement du Prix Littéraire des Grandes Ecoles, il y a deux ans. Ce projet, c’est celui d’Aurore et Julia, deux étudiantes en école de commerce. Preuve que les futurs traders, experts comptables, auditeurs financiers et autres spécialistes du marketing prennent eux aussi le temps de s’adonner au plaisir de la lecture. Et qui plus est, en ayant le désir d’en faire autre chose qu’un plaisir solitaire, ce qui ne va pas immédiatement de soi ! Echange et partage furent les maîtres mots lors de la création de cette association qui, comme son nom l’indique, regroupe des étudiants issus des « grandes écoles » parisiennes, qu’elles soient scientifiques, commerciales ou littéraires.

 

Le jury de l’édition 2011

Le jury de l’édition 2011

 

Le Prix Littéraire des Grandes Ecoles, voilà un bien bel intitulé, mais qu’en est-il concrètement ?
Comme les autres manifestations culturelles de l’école, le PLGE est chaque année porté par un comité organisateur constitué d’étudiants d’HEC. Les équipes successives ont à coeur de porter ce projet, de le faire évoluer, tout en restant fidèles aux valeurs chères aux deux fondatrices. Le bureau est composé d’étudiants de deuxième année particulièrement investis mais les lecteurs de tout poil sont les bienvenus pour prendre part à la vie de l’association et contribuer à la réussite de cet événement. La présélection des ouvrages en lice pour le prix, notamment, permet à un grand nombre d’étudiants de participer à la nomination du vainqueur. Outre sa mission première – organiser le prix – l’association propose tout au long de l’année des événements (cafés littéraires, concours de poésie et de nouvelles) qui animent la vie littéraire du campus.

 

Mais comment se déroule l’année du Prix Littéraire ?
Entrer en contact avec toutes les maisons d’édition de France et de Navarre et se faire connaître auprès d’elles afin d’obtenir des ouvrages est la mission première des organisateurs; celle qui permettra à terme à un auteur francophone encore jamais primé de recevoir pour la première fois une distinction. Celle-ci lui ouvrira, nous l’espérons, les portes de succès futurs. Mais qui dit prix dit aussi jury : le choix des étudiants voués à en faire partie est la deuxième vocation de l’association. Ceuxci sont issus de treize Grandes Ecoles, à raison de deux membres par institution. Une fois ces éléments en place, le plus dur reste à faire ! Il faut encore établir la sélection du prix littéraire des grandes écoles. C’est-à-dire, bien entendu, écarter certains titres, ce qui ne se fait jamais sans d’houleuses discussions.
Lorsque cinq ouvrages seulement ont été conservés, l’aventure peut commencer. Il s’agit tout d’abord de les remettre aux jurés, au cours d’une réunion qui permet à tous les membres de la nouvelle équipe de se rencontrer. C’est le début d’une succession de réunions, au cours desquelles les jurés arrêtent progressivement leur choix. Tous les deux mois, ils confrontent leur point de vue sur les titres en compétition. La diversité des écoles dont ils sont issus donne lieu à la confrontation d’opinions tout aussi originales que diverses. Si parvenir à un accord peut être délicat, c’est toujours avec émotion que les anciens jurés se remémorent ces instants précieux.
Au terme de ce périple, la remise (solennelle !) du prix a lieu, elle se déroulera cette année au mois de mai. Pour les jeunes auteurs, il s’agit d’une occasion de gagner en notoriété et de se faire connaître auprès du public des étudiants. Pour les jurés, faire partie de cette aventure est une manière de renouer avec le plaisir de la lecture et de vivre une expérience unique avec des étudiants venant tous d’horizons différents.

 

Lucile Josse et Zoé Goldschmidt

 

Contact : prixlitterairedesgrandesecoles@gmail.com