En tant qu’élève de prépa, notre finalité première constitue l’école et on ignore bien souvent le métier qu’on souhaiterait exercer. Pas de panique ! Cela est tout à fait normal pour un élève de prépa de ne pas avoir une idée claire, nette et définitive de son projet professionnel. Cependant, ce serait un tort de méconnaître les débouchés des formations des écoles auxquelles vous candidatez. Sans prétendre à l’exhaustivité, nous vous proposons un petit tour d’horizon des métiers que peuvent exercer aujourd’hui d’anciens préparationnaires.

 

Ecoles d’ingé : industries, bureaux d’études, SSII, conseil …
La formation d’ingénieur proposée par les grandes écoles se veut généraliste, bien que chaque école soit davantage concentrée sur un secteur d’activité ou un corps de métiers. Toujours est-il que le diplôme d’ingénieur délivré par les grandes écoles offre un large panel de débouchés. Certains exerceront le « vrai » métier d’ingénieur notamment dans l’industrie (conception, fabrication, supply chain, qualité, etc.) ou les bureaux d’étude. D’autres se lanceront dans la finance, notamment en ingénierie financière, en trading ou en back office, alors que certains préféreront les cabinets de conseil en stratégie ou les SSII. Enfin, les plus audacieux feront le pari de l’entrepreneuriat et créeront leur propre « business » à la sortie d’école.

 

Ecoles de commerce : management en tout genre !
L’école de commerce a pour objectif de former les managers de demain pour l’ensemble des fonctions de l’entreprise et de l’économie. En effet, la quasi-totalité des départements d’une société est accessible aux diplômés d’école de commerce tout comme l’ensemble des secteurs d’activité. Ainsi, cette formation propose une diversité inouïe de parcours et de carrières. Les voies les plus prisées demeurent cependant celles de la finance, de l’audit, du conseil et du marketing. Toutefois, les postes en communication, en ressources humaines, en vente, etc. sont aussi très friands des profils d’école de commerce. Enfin, l’aventure de l’entrepreneuriat vous est également disponible, et vous aurez peut-être l’occasion de vous associer à un ingénieur de formation, ce qui garantira un « board » aux compétences parfaitement complémentaires !

 

La voie littéraire : bien plus de débouchés qu’il n’y parait !
La carrière d’un élève de prépa littéraire ne se limite pas à l’ENS ou à l’enseignement. Nombreuses écoles sont possibles au terme d’une A/L ou d’une B/L, ce qui ouvre aux étudiants un champ très large de possibilités pour leur avenir. Certains s’attacheront aux IEP et embrasseront une carrière politique, d’autres s’engageront dans une école de journalisme ou de communication, et rêveront d’une carrière de rédacteur en chef, les plus artistiques d’entre eux intégreront une école de théâtre ou de danse, les plus atypiques tenteront l’école du Louvre, les plus indécis postuleront aux écoles de commerce et pourraient être les futurs managers d’instances culturelles, enfin une partie d’entre eux reprendront le chemin de l’université et profiteront de la multiplicité des équivalences offertes : droit, histoire, lettres, etc. Quelle que soit l’école que vous intégrerez après la prépa, sachez que la plupart des formations sont généralistes, et que de nombreux métiers peuvent être exercés grâce aux diplômes qu’elles délivrent. Il suffit d’examiner un annuaire des anciens pour se rendre compte de l’hétérogénéité des curriculum vitae des uns et des autres. En revanche, le vrai challenge sera de définir la fonction et l’environnement de travail que vous souhaitez pour vous-même.

 

AB