L’association Raid EDHEC, présente sur les campus de l’EDHEC à Lille et à Nice, organise depuis 25 ans des trails et des raids partout en France, pour tous les niveaux. Aventure, nature et dépassement de soi ont toujours été les mots d’ordre de l’association. C’est pourquoi le Raid EDHEC vous convie les 17 & 18 mars prochains à participer à la 12è édition de l’Aventuraid EDHEC dans la forêt de Compiègne. Immersion au sein d’un week-end pas comme les autres …

 

Motivé comme jamais !

Ça y est, on y est. Accompagné de mon frère, je descends de la navette. Il n’y a pas à dire, on est beaucoup, 400 je dirais … La compétition va être rude. Lacets noués, gourde remplie et il est déjà temps pour nous d’analyser la carte qu’on nous a remis. OK la première balise est à environ 3km vers l’Est … Il s’agira de ne pas se perdre. Mais bon, pas le temps de tergiverser, le départ va être donné.

Go !

On part comme des fous. La foulée est légère, rapide, je me sens bien. J’en finis même par oublier peu à peu tous mes problèmes. Du premier coup, on trouve la première balise, qui l’eut cru sincèrement ? Pas le temps de se reposer sur nos lauriers, la deuxième balise nous attend … 23km en VTT, c’est parti !

Après les mollets, c’est aux biceps de prendre le relais pour l’épreuve de canoë. J’avoue que j’en profite pour récupérer pour la course nocturne de ce soir ! Mon frère peste plusieurs fois, énervé d’avoir l’impression de ramer tout seul. C’est lui qui a voulu se mettre avec moi, pas l’inverse !

Finalement, à 23h, moi qui m’attendais à faire le fier et à passer ma soirée à me pavaner devant les autres concurrents je m’écroule dans ma tente, fatigué mais heureux.

L’année dernière, l’Aventuraid EDHEC c’était :

  • 400 participants dans la forêt de Compiègne
  • 1 200 km parcourus en reconnaissance.
  • 140kg d’oranges
  • 868 chipolatas
  • 1 712 tranches de pain de mie

©Raid EDHEC

Au mental

Le réveil est dur. Je sens toujours mes jambes, positif n’est-ce pas ? Allez hop, 2-3 tartines et on repart pour quelques kilomètres ! Mon frère doit parfois me motiver, c’est qu’il a la forme lui ! Mais n’est ce pas pour se soutenir dans l’effort que l’Aventuraid EDHEC se fait par équipe de deux ?

Puis forcément arrive le moment que je redoute le plus … Celui du tir. Le challenge est de taille : vaut-il mieux prendre son temps et viser dans le mille (avec plus ou moins de réussite), ou tirer avec la vitesse de Lucky Luke ? J’opte pour la première solution, avec peu de succès je dois l’avouer. Mais vous vous en rendrez vite compte, viser une cible avec 100km dans les jambes ce n’est pas aussi simple.

La journée s’enchaîne à une vitesse folle, si vite qu’en voyant l’arrivée je n’y crois pas. Moi, le petit gringalet, j’ai triomphé du parcours sportif de l’Aventuraid EDHEC. Et oui Mesdames et Messieurs !

Certes, nous n’avons pas fini premiers, mais je peux vous certifier que je me rappellerai longtemps d’avoir réalisé quelque chose qui me paraissait impossible.

Inspiré d’une histoire vraie, peut-être la vôtre dans quelques semaines.

 

Nous contacter

Sur notre site , sur Facebook , sur Instagram  ou mail

©Raid EDHEC