Si la culture universitaire n’est pas aussi propice que la culture « grande école » au développement d’un esprit de corps, le sentiment d’appartenance et la volonté d’aider ses pairs y sont bien réels. Pourquoi frapper à la porte d’une asso de diplômés quand on est issu de l’université ? Les réponses d’Assaël Adary, Président de l’Association CELSA Paris-Sorbonne alumni.

 

#1 Mieux comprendre les parcours et les finalités de son diplôme

Etudier à l’université est souvent très théorique. Contacter des diplômés permet de préparer son avenir, de comprendre son marché, son secteur et leurs acteurs. L’asso des diplômés, c’est un GPS qui permet de baliser ses choix.

#2 Etre coaché par des gens qui vous comprennent

Entraide, échange, bienveillance : les alumni ont été dans vos baskets et ont eu vos doutes, ils sauront vous coacher comme personne.

#3 Entrer dans la 4e dimension du marché de l’emploi

Dans des disciplines en tension comme la communication, beaucoup d’offres d’emploi sont « cachées » du marché, il est essentiel d’intégrer des réseaux avertis pour les capter.

#4 Mieux cibler sa recherche de job

A l’université, il n’y a pas de chemin tracé a priori. Une fois diplômé, on ne sait pas forcément à quoi on est éligible et à quelles annonces on peut répondre. Les alumni sont là pour vous guider.

#5 Faciliter sa première expérience pro

Les conseils des alumni rendent vos débuts plus rapides et moins piégeux, notamment quand vous évoluez à l’international. Pour preuve, il est même arrivé qu’un ancien du CELSA héberge un jeune dip chez lui à Singapour !

 

« Avec votre diplôme, vous disposez d’une belle clé. En rejoignant le réseau des alumni vous trouvez un trousseau de 3 000 clés et autant de portes à ouvrir »

 

#6 S’auto-valoriser

Les universitaires ont parfois un petit complexe d’infériorité. Les alumni sont des locomotives qui incarnent les opportunités de votre diplôme et de votre réseau.

#7 Débloquer des situations

Trouver un stage ou des contacts pour étayer son mémoire, comprendre un process de recrutement, un secteur ou une entreprise : un alumni sera toujours là pour vous aider… du moment que vous l’interrogez le plus précisément possible.

#8 Poser les bonnes questions

Evitez absolument les « je ne sais pas quoi faire de ma vie ». En revanche aucun problème pour demander des infos sur la culture et le management de l’entreprise dans laquelle vous allez passer un entretien.

#9 Parler rémunération sans tabou

Savoir combien on peut demander en fonction de son profil est toujours une question épineuse. A part un alumni qui a votre diplôme et votre parcours, qui peut vous apporter une réponse fiable et sincère ?

#10 Lutter contre « le syndrome du bernard l’ermite »

Le bernard l’ermite change de carapace au fur et à mesure qu’il grandit et est fragilisé lors de ces mutations. Il en va de même pour un jeune dip’ dont la carrière évolue : les alumni sont là pour agir comme une carapace pendant ces périodes de transition.

 

Etudiant un jour, alumni toujours : UPEM