Les entreprises doivent, pour rester compétitives, saisir plus vite que leurs concurrentes, l’ensemble des opportunités apportées par  notre environnement en évolution technologique continue et rapide.  Le « web 2.0 » est défini comme celle qui a apporté à ses utilisateurs la  possibilité d’être producteurs de contenu (ex : Wikipédia). Nativement « 2.0 », un réseau social est une application où plusieurs personnes, sous leur vrai nom ou un pseudonyme, partagent régulièrement du contenu (textes, images, sons, vidéos) avec des droits associés (droit de lire,  modifier, partager, sauvegarder). Ainsi, un réseau social d’entreprise (RSE) est un atout lorsqu’il permet de mettre en place une organisation du  travail considérablement plus productive qu’auparavant. Nous allons voir trois exemples de ce qu’un RSE peut apporter à l’entreprise :  productivité, adaptabilité, qualité.

© Fotolia

© Fotolia

Tableau de bord
Il est possible, via un RSE, d’obtenir une vue en temps réel et disponible à tous de l’organisation de l’entreprise à différentes échelles. Pour les grandes entreprises, dont la redéfinition permanente est une condition de leur réussite, ces caractéristiques sont essentielles lorsqu’on les compare à celles  de classiques organigrammes ou tableaux de bord de projets : obsolètes dès leur fabrication, d’un  détail et d’une publication limités par les moyens.

 

Évolution des compétences
L’avancée « 2.0 » a également démocratisé une notion revisitée des compétences : on gère désormais l’évolution au sein d’une « communauté » d’un « profil » comportant des « caractéristiques » dans la plupart des nouvelles applications, comme les réseaux sociaux publics non professionnels  ou les sites de rencontre. Dans le même esprit, la législation nouvellement adoptée relative à la  formation professionnelle permet aux salariés  depuis le 5 janvier 2015  de décider eux-mêmes quelles formations ils vont entreprendre. Il est possible, via un RSE, de permettre aux collaborateurs de l’entreprise de gérer eux-mêmes l’évolution  de leurs compétences, afin de maximiser leur  employabilité et d’optimiser leur évolution professionnelle en prenant en compte celle de leurs pairs. L’émergence d’une saine ambiance d’émulation et d’entraide est un enjeu clé pour l’entreprise. Les grandes entreprises ont besoin de collaborateurs entraînés à anticiper et accompagner le changement. Cette évolution « agile »  des ressources humaines est essentielle : elle  permet l’adaptation des compétences aussitôt que les besoins apparaissent, conçue et réalisée par les personnes concernées au premier chef.

 

Exemplarité en matière  de bonnes pratiques
Comme les usages « 2.0 » sont en pleine émergence, il n’y a pas encore d’exemple généralisé  de comportement de bon père de famille, prudent et responsable. Certains risques sont quelquefois difficiles à appréhender, comme par exemple la  divulgation d’informations personnelles susceptibles de nuire à l’entreprise : la géolocalisation  d’un VRP via son téléphone personnel permet de reconstruire aisément son portefeuille de clients. La gestion d’un tel risque par règlement interne d’entreprise ou contrat de travail semble difficile  à mettre en place… C’est pourquoi il est essentiel pour une entreprise de fournir à ses collaborateurs un exemple structurant en matières de bonnes pratiques. Par sa similarité avec les réseaux sociaux publics, l’usage du RSE permet de sensibiliser les collaborateurs aux enjeux liés à leur usage personnel des réseaux sociaux externes. De cette manière, ils peuvent adopter un comportement responsable, professionnel et homogène sur les réseaux sociaux professionnels et non-professionnels, dans l’ensemble des dimensions abordées au sein de la stratégie numérique de l’entreprise.

 

Intégré à une stratégie numérique
Comme on le voit, le RSE est un outil puissant au service d’une stratégie numérique, laquelle se doit d’être adaptée aux enjeux présents.

 

1. Depuis le 5 janvier 2015, les salariés, personnes en recherche d’emploi, employeurs ou professionnels de l’emploi et de la formation professionnelle disposent désormais d’un compte personnel de formation et peuvent gérer leur formation sur le site http://www.moncompteformation.org.

 

Par Judith Lukoki
Consultante digital  en risques numériques
judith@e-smconsulting.com

Judith Lukoki est consultante digital en risques  numériques au sein d’E-Social Media Consulting. Elle publie régulièrement des analyses sur les  problématiques juridiques soulevés par l’usage  en masse des applications et services internet.  Ses analyses sont lues par des cabinets d’avocats, des sociétés de conseil internationaux et des conseillers des membres du gouvernement français. Elle a crée en 2012 Ethical Social Network, le premier organisme qui prépare les adolescents,  les étudiants, les personnes en recherche d’emploi et les salariés à l’utilisation responsable et professionnelle des médias et réseaux sociaux. La formation pour les adolescents a été labellisée par  la CNIL en 2013.