FICHE D’IDENTITÉ : Hélène, 28 ans, diplômée de l’Université de Lille, récompensée du prix d’exception de l’engagement associatif

 

Hélène est diplômée en sciences sociales et recherche un poste dans l’accompagnement aux personnes âgées. Si aujourd’hui elle semble avoir trouvé un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle, ce ne fut pas toujours le cas.

 

© Hélène Kowalkowski

© Hélène Kowalkowski

 

UN BOULEVERSEMENT DE VIE SOULÈVE DES QUESTIONS DE CARRIÈRE
Après un Bac littéraire, Hélène intègre un BTS communication en 2007, puis une licence en création publicitaire en 2009. Le décès de son petit frère 3 ans après bouleverse ses choix de vie et remet en question ses ambitions professionnelles. L’envie de vendre et de communiquer lui semble soudainement insignifiante par rapport à sa volonté d’apporter quelque chose à la société. Elle décide donc d’abandonner son emploi en e-commerce et de se tourner vers l’aide et l’accompagnement des personnes. L’association dont elle est à ce moment bénévole, Les petits frères des Pauvres, lui permet de combler cette volonté. Après ce revirement d’orientation et de choix de carrière, Hélène décide de reprendre ses études dans les sciences sociales. Son adaptation à l’université est difficile, même si son activité associative lui permet de réaliser un bilan de compétences dans le domaine social, elle garde des lacunes en biologie.

 

UN ENGAGEMENT ASSOCIATIF PLEINEMENT INTÉGRÉ DANS SA VIE PERSONNELLE
« Tout a commencé par une affiche de recherche de bénévoles. Je me suis rendue à une réunion d’information qui m’a convaincue. J’ai été parrainée et formée. Cela fait 6 ans maintenant que suis bénévole » raconte Hélène. Chaque semaine la jeune fille réalise des visites chez 1 à 4 personnes. « L’objectif n’est pas de mener de simples discussions. Il faut s’intéresser réellement à ces personnes, souvent très isolées. Pour la plupart d’entre elles, je suis leur seul contact de la semaine », souligne-t-elle. L’association organise également des sorties collectives, des vacances ou des activités. Avec son binôme, elle planifie sa semaine en fonction de son emploi du temps personnel et professionnel. Hélène a beaucoup changé depuis 6 ans. Elle constate que grâce à l’association, elle a appris à être patiente : « C’est vraiment le seul public avec qui je le serai. Ils m’inspirent le calme et m’apaisent. Je ne sais pas si j’ai un don pour les aider à communiquer mais ils partagent avec moi leurs interrogations. ». Via ses missions dans l’association, Hélène fait aussi de l’accompagnement en fin de vie, en tenant la main de certaines personnes jusqu’à la fin. « Cette association n’est pas tragique, elle crée la vie. Les membres sont heureux ensemble », rassure-t-elle. Cette association c’est une seconde famille ou tout le monde se connait.

 

UNE SENSIBILITÉ ET UN ENGAGEMENT LABELLISÉS
Hélène a obtenu le label engagement grâce à son implication dans la vie des personnes âgées. Ce label a pour vocation d’encourager les étudiants à intégrer une association pendant 1 ou 2 ans. Ceux-ci viennent parler de leur projet devant un jury, un débat à la fin valide la valeur de l’engagement. Hélène a reçu à cette issue, le prix d’exception. Dans son discours de défense de l’action de l’association qui fait partie de sa vie, elle insiste sur le fait « qu’on a tellement à apprendre des personnes âgées, de leur maturité et de leur expérience. Donner du sens aux relations avec les personnes est devenu important pour moi. Tous ses membres sont animés parquelque chose, qu’on soit riche, pauvre, jeune, âgé … Il y a des gens qui vivent isolés et qui méritent un regard. » Pendant ses études, Hélène a essayé de mobiliser ses camarades au moins aux actions de voisinage. La solidarité des personnes âgées c’est aussi la politesse de demander si tout va bien.
« Il suffit de tellement peu pour redonner des élans de vie. Certaines personnes sont encore capables de bouger. C’est dommage que les jeunes fassent l’amalgame entre vieillesse et solitude. Aujourd’hui j’ai cette capacité à prendre en considération les personnes dans leur individualité, dans ce qu’elles ont de plus personnelle », conclut-elle. Hélène aimerait faire bouger le monde et les regards.

 

Portait chinois
Valeurs : la solidarité. J’aimerais qu’on se regarde les uns des autres, au lieu de regarder ses pieds
Une molécule biologique : le stress
Un péché mignon : les livres. Je dépense peu en mode par contre avec les livres j’ai l’impression d’avoir accès à l’univers
Un acte : un sourire. Le monde serait bien plus gai et ça ne coûte rien
La plus belle chose qu’on t’ait dite : tu es le rayon de soleil dans ma grande solitude par Nanou. C’est la première personne que je suis depuis 2009, c’est aussi ma meilleure amie, elle fait partie de ma vie

 

S.B