Acteur majeur du crédit à la consommation en Europe, Crédit Agricole Consumer Finance est également une entreprise socialement engagée. Rencontre avec Claude Grandfils (ENSAE 89), son Directeur Financier.

 

Claude Grandfils (ENSAE 89),  Directeur Financier de Crédit Agricole Consumer Finance

Claude Grandfils (ENSAE 89), Directeur Financier de Crédit Agricole Consumer Finance

Quels sont vos métiers et qu’est-ce qui, dans votre manière particulière de les envisager, peut rendre votre entreprise attractive au regard de jeunes diplômés ?
Notre métier consiste à aider nos clients à financer leurs projets et donc à financer l’économie réelle au quotidien, à soutenir la consommation. Nous travaillons en direct avec le consommateur mais également avec la grande distribution ou l’automobile par exemple : B2C et B2B donc. Et notre stratégie est simple : placer la satisfaction du client au centre : trouver le produit adapté à son besoin et à ses capacités de remboursement. Nous avons quelques atouts pour cela : nous le faisons depuis plus de 60 ans en France, avons d’excellents partenaires, très fidèles, et nous nous appuyons sur le premier groupe bancaire français. Cela aide à être compétitif. Venir travailler chez nous, c’est intégrer un groupe présent dans 23 pays (dont la Chine), ouvrant sur des métiers très divers : innovation des modes de paiement, marketing, maîtrise du risque, développement commercial, finance, donc des besoins d’expertise dans de nombreux domaines… le choix est large.

 

« Dans notre métier,
il faut savoir détecter les signaux faibles »

Qu’est-ce qui rend votre poste Directeur Financier passionnant au quotidien ?
Le travail de nos équipes consiste à fournir à la Direction Générale les analyses qui lui permettront de piloter au mieux le groupe en effectuant les bons choix ; pays, partenaires, types de distribution… Tout cela devient passionnant dès lors que vous intégrez qu’il s’agit d’effectuer un travail de veille pointu, réclamant votre capacité à détecter – avant les autres ! – les signaux faibles : évolutions réglementaires en apparence anodines, changement dans le comportement des clients, évolution du risque, etc.

 

Quelles qualités essentielles doivent posséder les jeunes diplômés désireux de venir travailler chez CA Consumer Finance ?
J’en vois deux : une ouverture d’esprit indispensable aujourd’hui dans un monde de l’entreprise où chaque spécialiste est amené à travailler avec des spécialistes possédant soit d’autres compétences soit une autre culture et puis la faculté de s’engager. Au service du client, mais aussi dans son travail, l’exemplarité étant le principal levier pour entraîner derrière soi ses collaborateurs pour faire progresser l’entreprise.

 

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui vont effectuer leurs premiers pas dans le monde professionnel ?
Je n’ai jamais « géré » ma carrière. Ayant eu la chance de toujours faire le métier que j’aimais avec des patrons qui m’ont beaucoup apporté tant sur le plan professionnel qu’humain (je reste en contact avec eux 20 ans plus tard !), j’ai envie de dire : faites ce que vous aimez et faites-le avec des gens que vous respectez ; oubliez les soi-disant « passages obligés » dans tel ou tel département   On réussit mieux ce que l’on fait avec passion et conviction.

 

Socialement responsable
« CA Consumer Finance s’est engagé à être une entreprise socialement responsable, vis-à-vis de ses clients, de la planète, mais aussi de ses employés : respect, équité, participation… Concrètement, par exemple, nous avons mis en place pour les jeunes diplômés que nous recrutons, une politique de détection des collaborateurs à potentiel permettant à chacun d’être encouragé et accompagné dans sa montée en compétence en fonction de ses besoins. Nous encourageons également le dialogue interne via notre réseau social « jeunes talents » et croyons beaucoup aux vertus de l’alternance. »

CW

 

Contact :
cgrandfils@ca-cf.fr