Les Universités handi-accueillantes. La diversité, levier de performance pour les campus universitaires

 

Le 13 novembre 2013, Lyon 2 organise la journée « Lumière sur le handicap, les initiatives s’affichent ». L’occasion d’affirmer son engagement envers les étudiants en situation de handicap, par la signature d’une charte. Tour d’horizon des initiatives déjà réalisées, et de celles à venir…

Lyon 2 compte plus de 220 étudiants déclarés en situation de handicap. Marie Reverdy, chef du  Service de la Vie Etudiante, présente la vocation de la Mission Handicap de Lyon 2, mise en place en 1996 et dont Serge Portalier est le chargé de mission : « Rétablir l’égalité des chances des  étudiants en situation de handicap à travers l’aménagement des cours et des examens, et à travers la mise en place d’actions sur le plan de la vie  étudiante, associative, sportive…» « La Mission Handicap propose d’établir un plan personnalisé de compensation du handicap  pour accompagner les étudiants dans la réussite de leur parcours en favorisant leur autonomie. Nous intervenons sur l’accessibilité du bâti, l’aménagement des études et/ou des examens en  veillant à la mise en place d’aménagements  de compensation, techniques et/ou humains »,  explique Myrtille Perrin, coordinatrice de la structure.  Un suivi à l’année permet d’ajuster les aménagements en fonction de l’évolution des besoins de l’étudiant.  Coordonnant les principaux services de l’Université via un réseau de référents (SUMPPS, SCUIO, SCD), la Mission Handicap est un lieu ressource assurant le lien entre l’étudiant en situation de handicap et ses différents interlocuteurs, par le biais d’un protocole de suivi d’accompagnement.  Béatrice Clavel, Vice-présidente partenariats  extérieurs, médiation culture et communication, précise qu’« un réseau de référents handicap dans des composantes pilotes (facultés, instituts) sera prochainement mis en place afin de garantir ce plan de compensation à l’ensemble des étudiants concernés, réseau qui à terme est amené à  s’étendre à toute l’université ».

 

Des dispositifs spécifiques
De l’aide à la récupération des notes, à l’accès aux ouvrages en bibliothèque, Lyon 2 propose  des dispositifs spécifiques adaptés à différentes  situations de handicap. Marianne Skorpis, preneuse de notes, explique ses missions : « J’accompagne 2 à 3 étudiants  par semestre. J’assiste aux cours avec eux puis  retranscris les notes, que la Mission Handicap leur fait ensuite parvenir. » La Mission Handicap s’est équipée cette année d’un logiciel de numérisation et de reconnaissance optique de caractère : Omnipage18,  qui permet d’adapter les formats des documents numériques. Les bibliothèques universitaires facilitent également la consultation d’ouvrages par différents moyens, humains comme matériels. Caroline Gayral, directrice du SCD, précise qu’« au sein des deux BU, une personne référente guide  les étudiants. Elle les forme à l’utilisation des  machines spécifiques, leur procure les ouvrages difficiles d’accès. » Les étudiants déficients visuels disposent par exemple d’une machine à lire (Poet Compact),  qui numérise et fait la synthèse vocale de textes imprimés, ainsi qu’un poste informatique doté d’un écran 21 pouces et de logiciels de grossissement de caractères (ZoomText). Le service Doc Express évite par ailleurs les déplacements en permettant l’emprunt à distance et l’acheminement d’un ouvrage ou d’une revue disponible sur  l’autre campus.

 

« Briser la barrière de la différence »
Si le travail d’accompagnement et de suivi est
indispensable, celui de la sensibilisation de l’ensemble de la communauté étudiante au handicap l’est tout autant. Béatrice Clavel explique que le rôle de l’université consiste aussi à « briser la barrière de la différence et garantir l’éducation pour tous ». Parmi les actions de sensibilisation développées par l’établissement, le don de notes  entre étudiants : sur la base du volontariat, des étudiants mettent à disposition leurs notes de cours pour les étudiants en situation de handicap. Lyon 2 prévoit dans le cadre de sa programmation culturelle ouverte à tous (étudiants, public  extérieur) d’organiser des expositions d’artistes en situation de handicap, ou des spectacles vivants (danse, théâtre) donnés par des étudiants ou  des artistes valides et en situation de handicap.  Le service des sports (SUAPS) accueille également des étudiants en cours de badminton, d’escalade, ou de tennis de table.

 

En partenariat avec le service communication
de l’Université Lumière Lyon 2