© Fotolia

© Fotolia

« Ringard » d’étudier en Europe ? Pas si sûr…
Aujourd’hui, avec la multitude de possibilités de s’expatrier aux quatre coins du monde, on pourrait aisément occulter les avantages d’étudier en Europe. Pourtant, il existe toujours de vraies raisons de partir à quelques encablures de chez soi. A l’origine, pour les universités et les grandes écoles en France, l’internationalisation en masse des étudiants a été une affaire européenne. Le programme ERASMUS, formellement établi en 1987, a permis à quelque 3 200 étudiants de partir en échange dès la première année. Depuis ces débuts relativement modestes plus de trois millions d’étudiants ont bénéficié du système. La France compte d’ailleurs parmi les pays les plus actifs dans ce dispositif, avec raison… Un séjour académique en Europe offre de nombreux avantages économiques, culturels, personnels etc.

 

Les avantages économiques d’un échange en Europe
Si l’appel des pays lointains comme la Chine ou les Etats Unis est compréhensible, il ne faut pas oublier qu’il y existe de véritables raisons économiques pour rester plus près de chez soi. Les entreprises du CAC 40 font 80 % de leurs bénéfices en dehors de l’Hexagone. Parmi les partenaires économiques les plus importants on trouve l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Benelux et l’Espagne. Chacun de ces pays jouit de sa propre culture et d’une langue qu’il est intéressant de bien connaitre, de maîtriser. En sus de l’expérience académique, un étudiant son réseau. Grâce au Traité de Maastricht les étudiants peuvent acquérir de nouvelles expériences professionnelles et culturelles. Ceci reste bien plus compliqué en dehors de l’Europe. A ces avantages s’ajoutent les bourses ERASMUS qui soutiennent ces mobilités au sein de l’EU. Le montant pour un étudiant français varie entre 180 et 230 euros par mois selon le pays de destination.

 

Les avantages culturels et personnels d’un échange en Europe
Même si l’Europe est connue pour sa diversité de langues et de cultures, les étudiants sont souvent surpris du choc culturel dans leur Auberge espagnole. A Barcelone ou en Ecosse ils peuvent discuter des envies de sécession avec les locaux. A Rome ils verront des Ferrari devant le Colysée, puissance économique du passé et du présent en un clin d’oeil. A Berlin, ils découvrent une ville jadis divisée qui aujourd’hui joue un rôle central du projet européen.
Au Royaume-Uni, les étudiants français appréhenderont une autre vision de l’Europe. Ils rencontreront également des asiatiques, australiens, nord-américains, tous venus se former au sein d’institutions d’enseignement supérieur séculaires. Ce faisant, ils acquièrent un autre regard sur le monde, d’autres modes de pensées et méthodes de travail qui feront toute la différence pour leurs futurs employeurs. L’engouement pour étudier au Royaume-Uni est tel qu’en plus de ses accords d’échange, Grenoble EM a récemment mis en place un partenariat avec Downing College, l’une des facultés de la très prestigieuse Université de Cambridge. Dans le sillage d’Isaac Newton, John Maynard Keynes et de 15 Premier Ministres britanniques les étudiants font leurs études dans une université riche de 800 ans d’histoire mais bénéficiant d’un tissu économique de haute technologie. L’histoire, la modernité et la mondialisation juste de l’autre côté de la Manche.
Etudier au sien de l’Europe, c’est vraiment mettre le cap à l’international !

 

Par Joelle Silvestre,
Responsable des échanges, Grenoble EM
et Mark Thomas,
Directeur,
Centre des Affaires Internationales, Grenoble EM