Qu’on y étudie, qu’on y enseigne ou qu’on en soit partenaire, rencontrer HEC Paris c’est s’ouvrir à un monde d’opportunités sans frontières et intégrer une communauté aux liens indéfectibles. Bernard Ramanantsoa, diplômé, professeur et Directeur d’HEC depuis 19 ans revient avec nous sur les forces et les projets de cette business school qui forme un grand nombre de patrons au monde.

 

Bernard CW. Ramanantsoa, Directeur Général d’HEC Paris

Bernard CW. Ramanantsoa, Directeur Général d’HEC Paris

Excellence

Quel est l’ADN du leadership made in HEC ?
Les grands patrons diplômés d’HEC ont tous de très fortes capacités analytiques qui leur permettent de comprendre très rapidement la complexité des situations. Ils sont aussi passionnés par l’international et pour eux, les grandes problématiques n’ont pas de sens en local. Ils ont enfin une extraordinaire culture générale qui leur permet de raisonner par analogie et de s’adapter ainsi à toutes les situations.

Comment attire-t-elle les meilleurs enseignants ?
C’est le fruit d’une sélection longue et rigoureuse. HEC recrute d’excellents professeurs et nous investissons beaucoup de temps et d’énergie pour qu’ils nous restent fidèles. Leur période d’essai dure 6 ans. Face à des élèves exigeants et à des recruteurs inscrivant nos diplômés dans une concurrence mondiale très dure, nous devons agir à tous les niveaux pour entretenir cette excellence et nos fonctions supports jouent là un rôle essentiel. C’est en prouvant qu’HEC est une école avec de très bons enseignants-chercheurs que nous continuerons à attirer les meilleurs.

Pourquoi les managers et dirigeants font-ils le choix de la formation continue à HEC ?
Le classement Executive Education 2014 du FT désigne HEC comme le leader des programmes de formation continue qui leur sont consacrés. S’ils font le choix d’HEC c’est pour pouvoir appréhender cette réalité extrêmement complexe qu’est le fonctionnement d’une entreprise, aux côtés d’excellents enseignants-chercheurs connectés à la pratique. Pour un manager ou un dirigeant, suivre un de ces programmes permet de prendre du recul et de réfléchir à des sujets pointus, tout en ayant toujours un «coup d’avance» sur les challenges et les enjeux de demain.

 

Des liens uniques avec sa communauté

Parlez-nous du succès historique de la première campagne de levée de fonds de la Fondation HEC.
C’est, en Europe, une des plus belles levées de fonds dans l’éducation. Avec pour objectif de réunir 100 millions d’euros sur 5 ans, ce sont finalement 112 millions d’euros qui ont été collectés via la Fondation auprès de 7500 donateurs (diplômés d’HEC ou non), 150 grands donateurs et près de 70 entreprises impliquées dans la vie de l’Ecole. C’est un apport essentiel pour le campus (la contribution de la Fondation représente 9% de son budget annuel) et un moyen privilégié de tisser la solidarité de donateurs de plus en plus concernés par le développement de l’Ecole.

La communauté HEC : une des plus grandes forces de l’Ecole ?
Indéniablement. The Economist a d’ailleurs distingué HEC comme l’école présentant le plus fort sentiment d’appartenance de ses Anciens. Elle est aussi l’école française la plus présente sur Facebook. Notre communauté est très active en France et à l’international. Je ressens cette proximité et cette «puissance» lors de tous mes voyages à l’étranger, quand je vois le plaisir des anciens à se retrouver et leur curiosité pour le devenir de l’Ecole.

 

L’entreprise au coeur de la pédagogie

HEC et entreprises, un lien indéfectible ?
De nombreux partenariats se concrétisent par la création de chaires sur des thématiques très pointues, à l’image de l’ouverture récente de la Chaire «Stratégie Digitale et Big Data» avec AXA ou de la Chaire «Energie & Finance» renouvelée récemment avec Deloitte et Société Générale. L’engagement de nos partenaires est pérenne et se traduit par une vraie co-construction de nos formations mettant en synergie nos axes de développement et les grands enjeux auxquels sont confrontées les entreprises. C’est notamment le cas de nos chaires consacrées à l’innovation soutenues, entre autres, par Safran (en partenariat avec Supaéro), Webhelp, Orange et les grandes entreprises du digital (Free, Meetic, PriceMinister et vente-privee.com).

 

« HEC mène à tout et tout y est possible. »

Comment encouragez-vous vos élèves à entreprendre ?
Je suis impressionné par le nombre de jeunes, et en particulier de jeunes HEC, qui ont envie de monter leur entreprise. Motivés par un esprit créatif certain, la volonté d’être leur propre patron et de trouver des alternatives aux grands groupes, ils ne sont pas découragés par le climat économique ambiant. Nous avons à coeur d’accompagner et d’anticiper ce phénomène en sensibilisant très tôt l’ensemble de nos élèves à l’entrepreneuriat via notre incubateur, ou des rencontres avec des chefs d’entreprise par exemple. Car s’ils ne seront pas tous des créateurs de demain, nous voulons leur faire prendre conscience que créer son entreprise est un défi très intéressant et qu’on peut être entrepreneur de toutes sortes d’entreprises.

amphi HEC

amphi HEC

 

Responsabilité sociale

HEC est-elle aussi l’école de la diversité ?
Sur un budget de 112 millions d’euros , HEC consacre 4 millions aux bourses (nous avons pour la Grande Ecole, 20% de boursiers sociaux). C’est une somme colossale qui correspond au budget annuel engagé pour 20 professeurs : qui d’autre en fait autant ? HEC est ouverte à tous les candidats ayant le niveau. Grâce à notre action, il y a beaucoup moins d’autocensure qu’il y a 5 ans.

Comment faire des MOOCs un outil de diffusion de l’excellence ?
HEC s’est associée au projet France Université Numérique et est la première business school française à se lancer sur la plateforme Coursera. Mais personne ne sait encore quel sera le business model des MOOCs. Si certains voient en eux la fin assurée des business schools, je ne les considère pas, pour ma part, comme des substituts au «présentiel». Depuis 30 ans, on voit régulièrement apparaitre de nouvelles technologies qui annonceraient la fin des grandes écoles, on a même dit, il y a 15 ans, que le DVD allait faire disparaitre les professeurs ! Si les MOOCs sont des outils de diffusion de la connaissance à travers le monde, le besoin de revenir à l’Ecole pour échanger restera essentiel.

 

Diplômé d’HEC aujourd’hui, et demain ?
Entrer à HEC, c’est s’offrir la chance de faire bien, tout ce qu’on aime. De la création d’entreprise à la Comédie Française, HEC «mène à tout» et tout y est possible. AXA, BNP Paribas, EDF, L’Oréal, Orange, Kering, Michelin, Lafarge… ou plus récemment PriceMinister, nos diplômés sont à la tête de grandes entreprises dans tous les secteurs. Si les majeures Droit, Entrepreneurs et Digital ont aujourd’hui le vent en poupe en dernière année, on trouvera demain, comme depuis toujours, des diplômés d’HEC partout !
Contact : www.hec.fr

 

A quoi rêve Bernard Ramanantsoa pour…
L’enseignement supérieur ?
Qu’il soit une priorité nationale. Un enseignement supérieur de qualité coûte cher et coûtera de plus en plus cher, il faut donc investir sur cet atout réel pour notre pays. A l’étranger, notre enseignement est reconnu, au même titre que le luxe, comme l’emblème du Made in France. Faisons en une source d’investissement nationale.
HEC ?
Qu’elle attire encore plus d’enseignants-chercheurs de haut niveau pour que dans 20 ans, évoquer HEC à travers le monde fasse le même effet que parler d’Harvard aujourd’hui.
Ses étudiants ?
Qu’ils vivent chaque instant avec plaisir, car il n’y a que comme cela qu’on réussit.

 

CW.