FICHE D’IDENTITÉ : CHARLES BOULDOIRE, 22 ans, étudiant à l’EIGSI La Rochelle, 3/4 centre au Stade Rochelais (Top14)

 

Après une prépa Physique, Technologie et Sciences Industrielles à Besançon, Charles intègre l’EIGSI La Rochelle. Pendant ce cursus, il intègre son premier club de rugby. Sa rencontre avec un ancien joueur pro va changer sa vie : il le recommande pour un niveau plus expert et Charles intègre le Top 14 en tant qu’espoir. Avec cette équipe constituée de jeunes de moins de 23 ans, il progresse rapidement pour intégrer le Top 14 en pro en 2014.

 

CHARLES BOULDOIRE

CHARLES BOULDOIRE

 

RUGBY ET GRANDE ÉCOLE : TOUTE UNE ORGANISATION
Pratiquant le rugby à haut niveau, Charles aurait pu arrêter ses études pour se lancer pleinement dans une carrière de rugbyman. Mais il garde les pieds sur terre. « C’est important d’avoir un diplôme pour rebondir à la fin de sa carrière ». Dans le rugby, les joueurs pro âgés de 35 ans sont considérés en fin de carrière et doivent trouver un travail. Charles considère donc indispensable sa poursuite d’études en parallèle de sa pratique sportive haut niveau. Son choix pour l’EIGSI a été motivé par une localité facilitant sa pratique du rugby, mais aussi car l’école propose des parcours aménagés et personnalisés aux étudiants sportifs de haut niveau. A l’école, Charles n’est pas le seul rugbyman du Top 14. Son colocataire bénéficie également de cet aménagement de parcours. Concilier études et passion sportive n’est pas de tout repos. Ses entraînements se déroulent de 8h à 12h ou de 15h à 17h. « C’est compliqué d’être présent à tous les cours, il faut que je les rattrape lorsque je suis absent. Lors des partiels, je suis excusé par les coachs qui sont compréhensifs. Par contre je ne profite pas de la vie étudiante. » Une organisation tellement compliquée qu’il réalisera son master 1 en deux ans.

 

VIE D’ÉQUIPE AU TOP 14
Charles est lié au Stade Rochelais par un contrat, ce qui lui permet de financer ses études et de se loger. Il perçoit aussi une rémunération. Son plus grand défi est de s’affirmer face à des joueurs reconnus. « Ils restent des gens comme tout le monde, par contre c’est à nous de montrer qu’on a notre place dans l’équipe. Quand on joue face à eux, cela nous donne plus de rage. » Charles dispute des matchs chaque week-end en plus de ses entraînements de la semaine. « La vie des sportifs est compliquée. Chacun se gère mais on a un minimum de suivi au niveau du poids et des entrainements. » Charles souhaite se spécialiser en management. Il peut s’appuyer sur son expérience sportive et les nombreuses qualités qu’il développe au sein d’une équipe internationale comme un bon niveau d’anglais. Faire partie du Top 14 impose aussi d’être toujours au meilleur niveau, de s’engager au maximum et de savoir gérer la pression.

 

UNE NOUVELLE VIE PLEINE DE PROJETS
Etre reconnu et signer des autographes, c’est surprenant au début, mais Charles s’y est vite habitué. « Je reçois de nombreuses demandes d’amis sur Facebook, de personnes que je ne connais même pas ! » Le BDS de l’école l’a également sollicité pour jouer dans l’équipe de l’EIGSI, mais engagé par contrat, Charles a dû refuser. Un jour, une ancienne professeur de prépa lui a demandé un autographe, « au cas où il prenne de la valeur si je deviens célèbre ! » raconte-t-il en souriant. Pas de cadeaux de fans ou de marque, Charles bénéficie des services de l’agent de l’équipe pour les fournitures en vêtements. Il n’a pas encore de sponsor de grande marque comme d’autres joueurs. Malgré son succès grandissant et ses nombreux projets, Charles reste très humble et accessible. Souhaitons-lui le meilleur pour la suite !

 

Portait chinois
Un personnage historique : Nelson Mandela, pour ses actes dans le monde
Une sortie sympa : un bon resto qui sert de la bonne viande
Un autre sportif : Roger Fédérer pour sa classe ou dans le rugby, Brian O’driscoll qui joue au même poste que moi
Une équipe de rugby que tu souhaiterais affronter : l’équipe des All Blacks, la meilleure équipe au monde… tout le monde voudrait jouer contre eux
Ton meilleur souvenir de rugby : mon premier match en Top 14 contre Montpellier. On a remporté la victoire face à une bonne équipe et devant un stade de 15 000 personnes !

 

S.B